Hidalgo

"Tu t'es, en m'offensant, montré digne de moi; Je me dois, par ta mort, montrer digne de toi" -Chimène-

lundi, juillet 24

Une guerre qui aurait pu être évitée

Au risque d’hérisser les poils pacifistes et anti-impérialistosionistes de plus d’un, je ne peux que souhaiter le succès d’Israël que ce soit au Liban ou à Gaza avec une victoire dans la lignée historique de précédentes guerres menées !! Y compris celle de 1973, considérée comme la Victoire par la rue arabe à qui on a omis de dire toute la Vérité historique, celle des Merkava de Tsahal « aux portes » Caire et que si elles avaient rebroussé chemin c’est seulement à la demande des instances internationales.

Cela n’empêche aucunement que cette guerre est « frivole », générée par plus d’une décennie de décisions israéliennes erronées dont la seule motivation aveuglée fut la Paix !

La conception stratégique d'Israël depuis son indépendance jusqu’au début des années 1990 fut axée en premier sur une importante capacité de dissuasion afin de préserver sa survie dans une région hostile, et cette conception n’est pas originellement militaire mais avant tout patriotique qui valut à cet Etat fragile une armée des plus redoutables de l’époque contemporaine grâce à ses réputés faucons (y compris Sharon) qui, moment venus, ont su se transformer en colombes.
Le patriotisme et les valeurs moraux de cet Etat et qui sont des plus nobles, ont forgé ,en plus, une société des plus volontariste avec un sens du dévouement qui n’a fait qu’alimenter la force et la ténacité de sa défense militaire.

De plus, Israël focalisait une partie étendue de son instinct de survie sur l'état d'esprit et l'humeur de l'Ennemi, en usant de procédés visant à affaiblir son moral pour lui imposer un sentiment de défaite devant la permanence de l'État juif dont les racines sont millénaires, impossible à extraire pour « jeter à la Mer » d’où son intransigeance face à quiconque l’attaquant, n’hésitant pas à faire payer le prix fort.

Toutefois, au début de la décennie « consumée », les succès passés avaient inspirés à l’Etat d’Israël une confiance excessive en ses capacités conduisant à un repos autoproclamé mérité dont le prologue ne fut autre que l’accentuation, dans la société civile, des sentiments de « fatigue » face à la guerre et aussi «d’orgueil » face aux victoires.
Ainsi Israël, tant ses dirigeants que sa rue, estimait avoir imposer en définitif son existence et préfère ignorer le danger que peut être cet espoir de l’éliminer, que son Ennemi continue à nourrir.
Et au nom de la Paix, l’ex faucon Rabin serra la main du Maître incontesté du double discours que fut Arafat, et au nom de la Paix les vocables de « désengagement », de « retrait unilatéral » et d’ « autorité palestinienne » devinrent une gage pour une nouvelle aire.


Mais fidèle à sa constance obscure, l’Ennemi évolue de la crainte vers un quasi mépris. Aveugle de l’âme, cet Ennemi ne peut assimiler la véritable portée de l’opportunité offerte, pire encore, son esprit noir ne put concevoir qu’un Etat doté de la force de frappe nucléaire sans évoquer la plus puissante aviation militaire de la région, puisse vouloir la Paix et la cohabitation !
Renforcé par cette « raison », la décennie passée fut celle du Renouveau si ce n’est de la Renaissance de l’espoir de la destruction de l’Etat juif, et nous sommes entrain de vivre ces jours ci la pleine expression de cette « raison » selon laquelle les implications de l’escalade actuel incombe entièrement au Hezb et au Hamas avec leur recours à des procédés invraisemblables pour accomplir des dessins des plus brutes.

Ainsi, nous sommes contemporains d’une régression historique qui impose à Israël un retour à l’interminable, laborieux, onéreux, dommageable et insipide travail de dissuasion impliquant le renoncement aux dessins de compromis irresponsables, aux certitudes de bonne hardiesse utopiques, aux libérations « irresponsables » de terroristes, à l'auto mansuétude accablé et aux farfelus retraits unilatéraux.

Les décennies de coriace besogne équivalurent à Israël le respect réfléchi de son Ennemi, du moins de ses dirigeants les plus éclairés tel Bourguiba, Sadate, les Hachémites ou même encore Abou Mazen !!
Si Israël reprend ses « mœurs » d'apaisement et de recul, les combats actuels se résumeront à un « orage d'été », une « expédition » punitif des plus futile, car actuellement, l’Ennemi d'Israël sait qu'il lui suffit de faire profil bas pendant un laps de temps variablement court pour que la situation se rétablisse, que les Israéliens retournent à une politique dangereuse de concession unilatérale.

La Dissuasion ne peut pas être réhabilité rapidement, par un raid, un blocage ou une expédition militaire !!
Son retour est une condition sine qua non à une ferme détermination, certifiée des décennies durant et afin que les actions actuelles aient un effet dépassant celui d'un simple antidote, elles doivent annoncer une profonde réorientation.
Elles doivent générer une révision majeure d'Oslo rendu caduc grâce au « partenaire » et du désengagement en faveur d'une politique de dissuasion franchement axée sur la victoire avant toute concession.

La décennie écoulée fut celle de la permanente désillusion israélienne provoquant une foule de doléances et de remises en question suivie d'un retour silencieux à l'apaisement et au repli.

Que les deux fronts actuels à Gaza et au Liban ne visent pas à vaincre l'Ennemi, mais à obtenir la libération d'un ou deux soldats annonce dores et déjà un prompt retour, ensuite, à la situation antérieure, autrement, la gravité concrète des animosités en cours ne dépend pas de ce qui est détruit au Liban ou de la teneur des résolutions onusiennes, mais des leçons tirées par Israël pour sa propre survie.

dimanche, juillet 23

Israelis and Lebanese are still talking - on the Net





Sheera Claire Frenkel,THE JERUSALEM POST Jul. 21, 2006



As soon as the first rockets began hitting the North, Shira, a 17-year-old from Haifa, went straight to the message boards of www.beirut.com where she asked a question no politician has yet breached: After all this, would you date a Jew?

"I asked a lot of questions, and that was one of them," she said, adding that she felt the question gave her a broader sense of how Lebanese teens were feeling about Israelis as a whole. The responses she received were mixed, but the teen said that in all fairness, it was unlikely that she herself would date a Lebanese man.

Diplomatic talks between Israel and Lebanon may appear distant, but virtual talks between Lebanese and Israeli nationals are gathering steam daily on the Internet. Hundreds are signing on daily to blog, chat and post about the ongoing violence, with many finding new ways to relate to one another.

"It's important to note that this community existed for some time before the war broke out," said Lisa Goldman, who has used her blog, to publicize Israeli-Lebanese blogging since the current crisis broke out. "We have tons of things in common. We come from two of the most liberal, educated countries in the Middle East. Many of us received a western education. We have talked, wrote, and dreamed about open borders between our countries."

Goldman described one experience in which she was sitting at her Tel Aviv home sending Instant Messages to a Beirut blogger as he described the sounds of rockets falling outside. "I think it is really important to point out that it is a history-making event - it is revolutionary," said Goldman. "The fact that the citizens of two warring countries are maintaining a dialogue while a war is going on cannot be ignored... [I] think it will be the most blogged war in history."

For many, the attraction of going on-line has to do with connecting with one another without the third party filter that a media outlet generally provides. "I wanted to know what they were thinking, especially people my age," Shira. "I don't know any politicians or important military guys. The only people for me to appeal to are my peers."

Shira said she had found interesting and informative arguments about the violence on the message boards. Many of the posts were "hateful," she said, comparing the IDF to Nazi forces and calling for a global Arab attack on Israel. "I ignored the hateful posts, and focused on the ones that seemed to go past the ignorance," said Shira. "I found people I could relate to... I wanted them to understand me so that I wouldn't be 'the enemy.'"

Middle Eastern bloggers sprang into action within hours of the initial violence, exchanging photos via Web sites such as www.flickr.com, and long message strings on sites such as lebanesebloggers.blogspot.com. There have also been chat rooms set up by Jewish and Lebanese bloggers to allow for real-time communication between the two communities.

Take for instance, some of the posts on the www.beirut.com message board under the Politics subtopic.

"The politicians today (as they always did in Lebanon!) are playing on people's fear. Fear of the people from another religion, from another community," wrote a poster named Nouce.

In response to a post from "DJ Glutton" saying, "Israel is our enemy, and never forget it," a poster calling himself "Bloody Roses" wrote: "Thirty years of Syrian occupation had damaging results. There are many problems between Lebanese that need to be solved once we are free...

Unfortunately, there are still many [in] Lebanon who are not working for Lebanese interests, but for Iranian and Syrians ones... Hizbullah is a real threat for Lebanon, they are a group of fanatics who are heavily armed."

One of the most popular posts was from a young man nicknamed "A.D.I.D.A.S" (All day I dream of sex). "We are all Lebanese. I suggest that, if the US and the other forces leave Leb[anon] alone politically, economically and whatever alone, we can live peacefully without any troubles."

"I like reading the posts because they sounded like the way people here talked about things," said Shira. She said that although she had spent the most time on the Politics message board, she had also found that she had a lot in common with Lebanese teens when she started reading the Arts, Culture and Entertainment boards. Like her own friends, most Lebanese teens did not appear willing to let their social lives come to a halt just because a war happened to be going on.

Although the Politics board of Beirut.com appears to have gathered steam in the wake of recent violence, by far the most popular boards remain the Dating and Jokes sections.

While several dozen jokes about Haifa and other northern Israeli communities have already been posted, it was a different Haifa - pop singer and model Hayfa Wehbeh - who stole the show with 1,403 jokes in her (or about her) honor
.

jeudi, juillet 20

La qualité analytique : l'exemple de Khaled Salah

Cela remonte le moral de voir et de lire des gens qui savent de quoi ils traitent et argumentent convenablement , même si une divergence d'opinion reste réelle à propos de l'ennemi sans scrupules mais c'est minoritaire, il dresse un tableau bien objectif de la situation et définit pertinnement ce que doit être une "entrée en conflit"
Merci à ce journaliste pour la qualité d'analyse dont il fit preuve.

Egyptian Journalist Khaled Salah Criticizes Hizbullah and Declares: The Blood of Lebanese Children More Precious Than Pictures of Khamenei in South Lebanon

Following are excerpts from an interview with Egyptian journalist Khaled Salah, which aired on Dream2 TV on July 17, 2006.

Khaled Salah: True greatness does not lie merely in the decision to go to war. The decision to wage war is one of the easiest things. True greatness lies in protecting your people, citizens, and civilians in times of war, and in accomplishing a political victory through the use of military weapons. Entering a war without taking things into account, without planning it with the national government in Lebanon, without warning the citizens of South Lebanon that an all-out war might break out, and without guaranteeing equipment, supplies, and aid to the villages of the South - this will inevitably harm the Lebanese people, which overnight has found itself subject to the decisions of a single politician in Lebanon. Hassan Nasrallah, even though I like him, is not sacred, yet he takes all these decisions by himself. He should have consulted with the national government in Lebanon, and a warning should have been issued to the citizens, who found themselves overnight within the range of fire of a cruel and shameless enemy that uses any means to achieve its goals.

[...]

As far as I am concerned, Arab blood and the blood of Lebanese children is much more precious than raising yellow flags [of Hizbullah] and pictures of Khamenei in Lebanon



La Vidéo

mercredi, juillet 19

Quand les branleurs oeuvrent pour la bonne cause.

La Grande-Bretagne va organiser le 5 août son premier "masturbathon", compétition de masturbation destinée à recueillir de l'argent pour des oeuvres, a-t-on appris mardi auprès de ses organisateurs.

L'événement, qui fera l'objet d'un programme sur la chaîne de télévision généraliste Channel Four, est inspiré du "masturbate-a-thon" qui a lieu depuis cinq ans à San Francisco, a indiqué le Centre pour le Sexe et la Culture.


"Une fois par an, des centaines de gens se réunissent dans une salle de San Francisco pour une journée et se masturbent ensemble", a expliqué la société de production indépendante Zig Zag, qui va réaliser le programme.

Les participants sont parrainés : des proches, amis, voisins ou collègues de travail s'engagent à verser pour les soutenir de l'argent à des oeuvres d'intérêt général.

"C'est un événement qui recueille chaque année des milliers de dollars versés pour des groupes qui prônent les rapports sexuels protégés ou font de l'éducation sexuelle", selon Zig Zag.

Il s'agira soit de battre le record mondial enregistré aux Etats-Unis de huit heures et 30 minutes de masturbation, soit d'établir le record britannique, ont expliqué les organisateurs, le Centre pour le Sexe et la Culture.

"Après le succès de notre 'Semaine du pénis', nous trouvons que c'est tout à fait le genre de programmation provocatrice et amusante que Channel Four doit diffuser après 23 heures", a expliqué Andrew MacKenzie, responsable de cette chaîne grand public, mais volontiers iconoclaste.

"La masturbation est quelque chose que beaucoup pratiquent mais dont peu parlent", a-t-il remarqué.


La Source


No Comment !!

mardi, juillet 18

...MEANWHILE...

un TSUNAMI a dévasté l'ile de JAVA hier , mais bien sur qu'es ce qu'on à foutre de JAVA ( où la concentration d'habitants au Km² est la plus importante au monde!)

Comme quoi même l'actu suit la FASHION ATTITUDE si ce n'est le hasard des choses carrémment !

PUTAIN DE MONDE et PUTAIN D'HUMAINS dont la souffrance est classée, catégorisée, hierachisée, comme à l'entrée de n'importe Night Club !!

LA BOMBE sale voilà ce qui va nous faire recouvrir notre humanité ! plus de Moyen Orient voudra dire qu'enfin on s'occupera du reste !!


(Ceci est un coup de gueule alors faites pas chier avec des commentaires disproportionnés)

Revue de Presse

Zidane en Iran ?
18.07.2006


Le capitaine de l’équipe de football de France s’est excusé auprès de certaines personnes pour son « coup de tête » pendant la finale de la coupe du monde. Même si les excuses de Zizou ne s’adressaient pas à tout le monde et encore moins aux Iraniens, nos mollahs et imams de prières du Vendredi se sont sentis concernés par ce geste inattendu.


Zidane a parlé d’atteinte à l’honneur de sa mère et de sa soeur et c’est le responsable de la commission de sécurité nationale au Parlement Islamique qui a publié un communiqué pour prendre la défense du footballeur.

La télévision de la république islamique diffuse aussi en continu les images de l’incident en insistant sur les motivations racistes de l’Italien. Selon la mollah-TV, Materazzi aurait traité l’ensemble des musulmans de terroristes et ce malgré les déclarations de Zidane. Il n’en fallait pas plus pour que le responsable de la prière du Vendredi de la petite ville de Râvar imagine une suite jihadiste à l’histoire qui est déjà en soi étonnante. On se demande encore ce que peut faire le football français dans une prière du vendredi, mais nous avons pensé qu’il serait dommage que vous loupiez cet épisode surréaliste.

Le Sermon. Le coup de tête du martyr Zinedine Zidane au traître italien est la défense de l’honneur de l’Imam Ali (gendre et lieutenant du prophète, le chiisme se réclame de lui) et de Fatima Zahra (la fille de Mahomet), c’est la défense du « Chiisme d’Alawi » (Chiisme d’Ali) et de l’islam de Mahomet.

Zeyné’dînn (dînn veut dire religion en farsi) est le vainqueur de la défense nationale du Califat d’Ali et de Zahra. Que Dieu fasse que très rapidement « Zidane le serviteur d’Ali » devienne entraîneur de notre équipe nationale à la place de Branco et qu’il soit présenté à Ahmadinejad.

Un milliard de musulmans à travers le monde prendront sa défense comme si l’affront qu’on lui a fait avait été un affront pour Ali. Si Zidane n’avait pas pris la défense du Guide du chiisme, il n’aurait pas été exclu et jamais la France n’aurait perdu. Mais Zinedine, le chiite alavi, le garçon musulman, le petit algérien issu d’une famille de nus pieds vivant dans les bidonvilles n’a pas accepté l’attaque terroriste faite à Ali et a agi au milieu du terrain comme il fallait agir avec ce Matervis (il n’a pas su prononcer le nom de Materazzi NDLR), le traître du football italien. Il aurait même dû frapper son coeur pour que son sang se vide sur la pelouse pour que personne n’ose plus jamais s’en prendre au fondateur du chiisme en faisant du terrorisme religieux.



la source

Du coup je comprend beaucoup mieux certains réactions de certains bloggers maintenant, ahbeh les "arabo-musulmans" ne sont toujours pas sortis de la Casbah à ce que je vois :)))


Jacques Chirac est arrivé à la conviction qu'aucun gouvernement démocratique ne sera viable au Liban, ni capable d'exercer sa souveraineté sur tout le territoire, s'il n'est pas mis fin à la capacité de nuisance du Hezbollah. La France veut travailler à renforcer le gouvernement de Fouad Siniora, un homme que le président français connaît par ailleurs personnellement peu, en comparaison avec l'amitié étroite qui le liait avec l'ancien premier ministre Rafic Hariri, assassiné en février 2005 à Beyrouth.


la source

Notre Jacquot national se réveille et se rallie sur Bush, ça fait du bien enfin d'entendre UN des fils de la terre des Lumières parler de Démocratie !! il est temps de faire la nique au Hezb !

lundi, juillet 17

Miss TNT : Bernardo ou Zganarelle ?

"Don Juan de la Vega"

Sauf si t'es en correspondance personnelle avec le feu MC Culley , il n'existe guère de Don Juan dans la famille de LA VEGA.
Il y'a Don Diego fils de l'honorable Don Alejandro.
Maintenant avec une dose de naricissime caniculaire je supposerai que tu fais allusion au personnage de Molière ! dans ce cas là suis biiiiiiiiiien:

Ce n'est pas DoN Juan mais DoM Juan, nananananan Molière bourré n'as pas commis de faute d'ortho et encore moins l'imprimeur shooté, c'est belle et bien DOM qui est une abbréviation, mais pas du prénom Dominique ni même de Dominico mais de Dominus comme le chantait ERA dantan , Dominus, domine, dominee...


Ce qui m'amènerai à te demander avec une extrême obligeance de corriger la chose :p


Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiien à toi :)

Ah oui lis " Dom Juan" car c'est un classique incontournable !!

samedi, juillet 15

Sommes nous tous fils de Balak ?

« Chacun a la clef du devenir de l'autre ; mais ils se mutilent, de par leur haine. »


-Yechaya Horowitz -

Une autre solution que la haine? naturellement !! l'amour pour rien en antidote à la haine pour rien mais pour ce faire il faut être grand, chose qui restreint considérablement le champ !!!